Search Diemer.ca

Samplings

The evidence from all OECD countries shows that the private sector is far more bureaucratic and much less efficient than the public sector when it comes to providing health care.
Ten Health Care Myths

Gentlemen from Hooker - and many other places - are quite literally pouring these and many other poisons into your coffee and your kids' juice. They just do it in a more indirect, anonymous, and apparently socially acceptable way.
150 Years of Dirty Water

Blogs

Words of Wisdom

  • Capital is reckless of the health or length of life of the laborer, unless under compulsion from society.
  • – Karl Marx

Favourite Links

In a Direct Line - Photo par Ulli Diemer

Contamination:
L'Héritage Vénéneux des coupures
écologiques de l'Ontario

Par Ulli Diemer


Ceci est une histoire de fanatisme et de mort.

Les morts sont enterrés dans de nouvelles tombes à Walkerton, en Ontario. Les fanatiques sont très bien en vie, et sont à leur routine quotidienne dans le bureau du ministre à la chambre des communes à Queen's Park, le siège du gouvernement Ontarien.

Les investigateurs sont toujours en train de déterminer comment exactement la bactérie mortelle E.coli 0157 à pu s'infiltrer dans l'eau de Walkerton en mai, causant 7 et peut-être même 11 morts, tout en laissant des centaines avec des maladies sérieuse.

La tragique histoire de Walkerton, n'est cependant pas du tout une histoire de Walkerton. Ce n'étais pas un accident imprévu. C'était le prévisible et le prédit qui résultèrent à des décisions politiques intentionnelles qui ont gravement compromis la sécurité de l'eau potable en Ontario.

L'histoire de Walkerton est une histoire répétée d'alarmes, de plusieurs et différents experts, des officieux et des agences que les coupures du gouvernement Harris on mis la santé du public en danger. Et c'est aussi l'histoire où comment les alertes ont été ignores ou renvoyés.

Peut à peut, un désastre se préparait. La seule question était où, et quand ceci arrivera. Malheureusement pour les citoyens de Walkerton, ce dans leur ville que le système tomba en panne avec des résultants mortels.

Pour comprendre comment le gouvernement à pu pendant cinq ans, ignorer les alarmes de leur experts environnementaux c'est nécessaire de comprendre la mentalité du gouvernement Harris, une administration très centralisée où toutes les décisions importantes sont décidées par Mike Harris et un petit groupe de conseillés d'une idéologie militante où tous les conseils extérieur sont reçu avec mépris.

C'est un gouvernement qui est fier de"prendre des décisions impopulaires" sans jamais compromettre, sans jamais changer de cour. L'homme en charge, Mike Harris a la détermination du capitaine du Titanic, en renvoyant avec dédain toutes les alarmes ridicules concernant les icebergs et donnant des ordres de pousser plus fort et à pleine vapeur.


La chaîne des événements commence en juin 1995, quand les Conservateurs Progressistes de Harris ont pris le pouvoir et ont percutés leur « Révolution Bon Sens ». La phrase à été fabriquée par les stratégistes du parti électorale, mais ceci capture parfaitement les attitudes de Harris et de son entourage. Le secteur privé Peut faire mieux. C'est un fait. C'est le bon sens. Bien sûr alors n'importe quoi qui intervient avec le secteur privé environnemental renforcé par des inspecteurs qui font la mouche du coche, par exemple, est complètement absurde et doit être démoli. Vous n'avez pas besoin de contribution publique ou de soi disant « recommandations expertes pour s'en apperçevoir ».

Armé avec ces certitudes, les Tories se sont mis en marche pour réduire les services et la lenteur bureaucratique.

Les programmes et agences gouvernementales sont attaqués avec une sauvagerie particulière. Le ministère de l'environnement a son budget coupé de 42%. Le personnel de premier rang en charge de surveiller, tester, inspecter, exécution et recherche sont diminués. 900 des 2,400 personnels de premier rang sont congédiés. Les bureaux régionaux sont fermés. Les agences environnementales qui ont pris naissance à travers les années pour résoudre les problèmes environnementaux complexe, sont fermées en quelques jours. Ce qui laisse le du ministère est en confusion totale. De même coupures ont affectées d'autres ministères incluant les Ressources Naturelles et l'Agriculture.

Un nombre d'industries jadis réglementé par le gouvernement se font dire qu'ils peuvent régler leurs rendements eux-mêmes. Le rôle qui établi « autorèglementation » pour l'industrie entière est un modèle de « surveillance » qui consiste de questions générales sur des formes de listes de vérifications que les compagnies sont demandées de remplir de temps en temps et de les envoyer au Gouvernement par la poste. Au cas où le message n'est pas assez clair, « clin d'œil », les conformités sont basés sur le « système honorable ». Sous cette législation ce n'est pas une offense pour une compagnie de soumettre des informations éronieuses

Pas content d'avoir réussi à emmener le chaos, le Gouvernement tourne vitement son attention vers la question de la qualité de l'eau, une région encore prise dans la lenteur excessive bureaucratique.

La contribution de l'Ontario vers le nettoiement des grands lacs est annulée. La loi du « Service de l'Amélioration de l'Eau et des Égouts « à passée. (Aucune pièce de législation n'a droit de quitter le bureau du cabinet avant qu'elles eu acquise un titre Orwellien convenable). « L'amélioration » consiste de fermer les laboratoires gouvernementaux d'analyse de l'eau, donnant contrôle des plants d'eau et d'égouts contrôlé par le gouvernement aux municipalités, donc éliminant le financement pour les utilités d'eau municipales et terminer le Programme de Surveillance d'Eau Potable provinciale, sous qui le Ministère de l'Environnement surveillera l'eau potable pour toute la Province.


La loi pave le chemin pour la privatisation des systèmes d'eau municipaux par rendre les principautés responsables des coûts futurs à qui plusieurs n'auront pas les ressources financières, donc serons proies à des corporations privées.

Monter la pression sur les municipalités à privatiser le système d'eau, David Lindsay un haut conseillé de Harris qui est maintenant à la tête de Super Build et qui fourni des fonds pour les projets d'infrastructures donc l'argent sera dépensé seulement sur des projets pur aider les développements économiques non pour renouveler ou réparer le système d'eau et d'égout.

Le modèle Conservateur est le Royaume-Uni, où Margaret Thatcher privatisa les services d'eau en 1989. Les maladies causées par l'eau on grimpées.(Hépatismes A par 200%, Dysenterie par 600%), mais plus important, les projets pour les compagnies et leur cadres dirigeants et leur rémunérations on montés d'une façon spectaculaire.

La mantra des fanatiques de la privatisation est la même sur les deux rives de l'océan : Vous ne pouvez faire des omelettes sans briser des œufs.

Au milieu du bouleversement, il y a plusieurs voix qui essaient d'avertir le Gouvernement des dangers qu'il fait

Les organisations environnementales préparent des dossiers sincères pour plaider leur cause contre les coupures. Leurs inquiétudes sont immédiatement rejetées. Pour les chefs de la révolution « Bon Sens » argumentent que être en fureur pour avoir de l'eau propre ou de préservation environnementale sont des requêtes de groupe d'intérêts spéciaux.

L'Ombudsman Provincial émet un rapport urgent disant que les coupures ont endommagées à tel point que le Gouvernement ne peut plus donner les services qu'il a le mandat de donner.

Le vérificateur Provincial a critiqué dans son rapport annuel le Ministre de l'Environnement pour la surveillance insuffisante des ressources d'eau potable et d'avoir omit de vérifier les petites usines d'eau potable à travers la province.

La Commission Commune Internationale déclare ses inquiétudes pour la négligence envers la qualité de l'eau.

La Commission de l'Environnement de l'Ontario (une sorte d'Ombudsman pour l'environnement) dit que le Gouvernement a compromit la protection de l'environnement, en montrant précisément son inquiétude dans la région de l'eau potable.


Autres événements soulignent ces alarmes.

Au printemps 1996, des centaines de personnes à Collingwood, une heure en auto de Walkerton, sont devenues malades par cryptospridium, un parasite relié au fumier animal qui contamine l'eau potable. Personne ne meurt, mais c'est un signe très clair que le système de surveillance d'eau potable de l'Ontario vacille.

Aussi au Japon en 1996, 13 enfants meurent et 20'000 tombent malade du E coli après avoir avoir manger des choux élevés dans l'eau contaminé par du fumier de bovin. Ceci est une forte alarme de la liaison dangereuse entre le bétail et la contamination de l'eau.

La liaison bétail et contamination E coli de l'eau en particulier est regardé avec de plus en plus d'inquiétude par les scientifiques. Des études nous montrent que le fumier de bétail est responsable de la contamination E coli dans l'eau et la nourriture aux États Unies, le Royaume Unis et le Vénézuéla. Une étude Santé Canada dit que les comtés à bétail du sud ouest de l'Ontario où Walkerton est localisé, sont des régions candidates à de très hauts dangers pour des infections E coli. Le rapport montre aussi que 32% des puits dans l'Ontario campagnard, démontrent une contamination fécale.

Le gouvernement Harris à pris sa propre action sur le problème en 1996. Il décide de couper un autre morceau inutile de la lenteur bureaucratique, et décide de laisser tomber les analyses E coli du programme de surveillance de l'eau potable.

Ceci toutefois n'est qu'une mesure d'entre temps. L'année suivante, il ferme complètement le programme de surveillance d'eau potable. En plus il dirige le personnel du ministère de ne plus respecter des douzaines de lois et régulations environnementales qui sont encore vivantes. Les fermiers en particulier doivent être traités avec compréhension s'il est découvert qu'ils sont en infraction des règlements regardant le bétail et l'eau.

Les officiels du Ministère de l'Environnement sot très concernés. Et avertissent encore le gouvernement en1992 que de fermer le programme d'analyse d'eau va mettre la santé du public en danger. Leurs inquiétudes sont rejetées comme exagération et d'intérêts personnel de la fonction publique qui veut se créer un empire.

Aussi en 1997, les officiels supérieurs du Ministère de l'Environnement ont rédigés un autre mémo et cette foi le gouvernement écoute. Ce mémo averti que des coupures ont affaiblies leur habilité d'appliquer les régulations environnementales au point où le Ministère pourrait être poursuivi pour négligence si et quand les choses iront mal.

La réponse du Gouvernement a deux sens.

Ils tiennent une réunion du personnel ministériel pour discuter comment se protéger des responsabilités et si et quand une catastrophe se produira.

Et passe la loi 57, loi d'approuver l'amélioration de l'environnement et avec d'autres améliorations, défend de poursuivre le gouvernement par des individus affectés défavorablement dû à une négligence du gouvernement d'appliquer des lois environnementales.


Walkerton est assit au beau milieu du comté Bruce, en Ontario, où les lois environnementales ou le manque de, regardant la production de bétail a un impact très direct. Le comté avec une population de seulement 60,000 personnes est le foyer de 163,000 bovins et 1000,000 porcs. La population animale produit des excréments égal à 1.6 millions de personnes.

Tandis que même si deux personnes vivant sur une ferme doivent avoir un système septique fonctionnant, il n'y a aucune exigence pour les «fermes usines », où une opération de 1200 têtes de porcs peut produire autant d'excrément que 60,000 individus. Toute cette ordure est envoyée sur les champs voisins, une pratique assez typique quand les fermes avait 500 ou 60 bêtes, mais c'est complètement inconcevable quand une ferme en contient 10 ou 20 fois le nombre. Les champs ne peuvent absorber des quantités aussi massive d'excrément alors inévitablement ceci contamine l'eau souterraine et les cours d'eau.

Les risques à la santé qui y suivent sont très connus. Le Dr. Murray McQuigge, l'officier médical pour la santé de Bruce-Gray-Owen Sound a levé la question énergiquement en septembre 1999. Il averti dans un mémo aux autorités locales que « dans la production de grandes fermes qu demandent une grande quantité d'antibiotiques, il y a donc de grandes inquiétudes concernant la production de bactéries antibiotiques. Des études ont démontrées que ces bactéries antibiotiques qui s'étendent sur la ferme familiale et de la communauté. Il continu en disant qu'il y a de plus en plus d'inquiétudes concernant « la pauvre gestion nutritionnelle sur les fermes aidant à dégradation de la qualité de l'au souterrain, ruisseaux et lacs ».

Le temps passe, le personnel du Ministère de l'Environnement en charge de la politique d'eau devient de plus en plus concerné envers la sécurité de l'eau potable en Ontario. En janvier 2000, ils soumettent un autre rapport au gouvernement avertissant que « ne pas surveiller la qualité d'eau potable cause une sérieuse inquiétude pour le ministère en vu de son mandat de protéger la santé publique. Le rapport indique qu'un nombre de plus petites municipalités ne sont pas à la hauteur pour mesurer la qualité d'eau potable. Il averti en plus qu'à cause de la privatisation des laboratoires d'analyse, il n'y a plus de mécanisme pour assurer que le Ministère et l'Officier Médical locale soient informés si des problèmes dans les systèmes locaux d'eau sont détectés.

Le gouvernement Harris ignore le rapport.


Walkerton est le lieu où le système tombe en panne.

Le système d'eau potable de Walkerton à reçu la dernière inspection du Ministère en février 1998. L'inspection démontre qu'il y a eu des problèmes avec l'eau depuis des années, incluant la détection du E coli dans le système. Le Ministère esquisse des améliorations qui doivent être fortes mais il est désespérément à court de personnel d'inspection, et confronté avec de petits systèmes d'eau à travers la province et qui ne rencontrent pas les standards, il ne programme jamais à des inspections pour voir si les améliorations ont été vraiment faites.

Par juin 1998, les conseillers de la ville Walkerton sont assez concernés de la situation qu'ils envoient une lettre directement au Ministre Mike Harris, en demandant que la province résume leur analyse d'eau municipale.

Aucune réponse.

`Entre janvier et avril 2000, le laboratoire qui analyse l'eau de Walkerton détecte à plusieurs reprises la bactérie coliforme. Une indication que l'eau superficielle entre dans la réserve d'eau. Le laboratoire averti le Ministère de l'Environnement à propos de leur découverte en cinq fois. Le Ministère téléphone la Commission des Utilités Publiques de Walkerton, et est assuré que les problèmes sont réparés. Et c'est tout. Le Ministère à omis d'informer l'Officier Médical de la Santé comme la loi le demande.

Au début de mai, Walkerton commence à utiliser un nouveau laboratoire, AL Canada Laboratories East, pour analyser son eau. Le laboratoire découvre une contamination E coli 0157 au 16 mai. Ils communiquent leurs découverte à la commission des utilités publiques d Walkerton mais n'informe pas le Ministère de l'environnement même si les directrices disent qu'ils doivent le faire. Quand on a demandé pourquoi ils n'ont pas rapporté la contamination E coli au Ministère, le pourparlé du laboratoire Gabriel Farkas dit que le laboratoire considère les résultats une propriété intellectuelle confidentielle. « Les envoyer à n'importe qui autre qu'au client, nous aurions violé le principe primaire de confidence » dit Mr. Farkas.

Apparemment inconscient de la sévérité du problème, le directeur des services public de Walkerton à caché le fait que l'eau était contaminée et essaie de résoudre le problème lui-même. Quelques jours passent avant que le Dr. McQuigge' l'Officier Médical de la Santé, découvre la vérité et sonne l'alarme. Par ce temps, des centaines de personnes ont été exposé à la contamination

L'histoire de Walkerton est une histoire où comment des systèmes qui ont été établis pour protéger la santé publique ont été délibérément démantelées par un gouvernement possédé d'une haine fanatique du secteur publique. Au nom de l'élimination de la bureaucratie lente, un système de protection d'eau avec la conception de plusieurs sauvegardes contre les pauvres, a un point ou par une personne à été sous estimé jusqu'à ce qu'elle n'a plus le pouvoir de fonctionner, malgré maintes alarmes claires et des conséquences qui en suivent.

L'histoire de Walkerton c'est le résultat logique de la « révolution bon sens ». Ce fut aussi la fin de ce gouvernement coupable.

 

Publié en Canadian Dimension.
Also available in English: Contamination: The Poisonous Legacy of Ontario's Environment Cutbacks.
Also available in Japanese: Contamination: The poisonous legacy of Ontario's environmental cutbacks.
También disponible en español: Contaminación: El envenenante legado de los recortes ambientales de Ontario.



Ulli Diemer
Contact