Search Diemer.ca

Samplings

The evidence from all OECD countries shows that the private sector is far more bureaucratic and much less efficient than the public sector when it comes to providing health care.
Ten Health Care Myths

Gentlemen from Hooker - and many other places - are quite literally pouring these and many other poisons into your coffee and your kids' juice. They just do it in a more indirect, anonymous, and apparently socially acceptable way.
150 Years of Dirty Water

Blogs

Words of Wisdom

  • Capital is reckless of the health or length of life of the laborer, unless under compulsion from society.
  • – Karl Marx

Favourite Links

In a Direct Line - Photo by Ulli Diemer

10 mythes des soins de santé

Comprendre le débat de l'Assistance Médicale Canadienne

By Ulli Diemer

 

Pour chaque problème complexe il y a une réponse simple: propre, vraisemblable et incorrecte.
- H.L.Mencken

 

L'Assistance Médicale est une histoire Canadienne à grand success. Non parfaite mais enviée par la majorité du monde.

Les Canadiens prennent pour acquis qu'ils ont des soins médicaux de grandes qualité quand ils en on de besoin, sans difficulté financière ou autrres obstacles. Dans un pays ou l'on compare tout ce que nous faisons avec ce qui se passe à la frontière du sud, nous sommes agréablement surpris de trouver que nous avons fabriqué un programme de soins médicaux qui donne de meilleurs soins, avec de meilleurs resultats, pour une plus grande proportion de la population, et à un prix beaucoup moins élevé qu'aux Etats Unies.

Confronté par ces fais, les politiciens et les médias sont venus à une conclusion prévisible: Le système des soins médicaux Canadiens est en crise, aux mieux, gravement malade, il est même sur son lit de mort.

L'air est plein de prédiction qu'il est voué à l'échec et est prête à subir une chirurgie drastique. Le débats des soins médicaux est devenue un champs de bataille très idéologique où les suppositions politiques et économiques où on été prédeterminés;compte plus que les évidences où les mythes sont traités comme faits réels et les médias doivent être remercié pour leur répétitions non criticales.

Ce qui suit est un guide concis expliquant les 10 mythes regardant les Soins de Santé


Mythe #1 Les coûts sont en perte de contrôle

Réalité: Les coûts sont actuelement fermement cotrôlés aux point ou les dépenses sur les services publiques des soins de santé ne peuvent suivre avec la croissance de la population. Au pourcentage du PGN, les dépenses sur les soins médicaux se sont arrêté à 9%.

En 24 ans, depuis 1971 quand l'assistance médicale aux personnes agées, la proportion du PDN Canadien est devenu un programme national. Les dépense sur les soins médicaux on augmentés de 7 ½% à 9%. Par 1980 l'augmentation des parts allant aux soins santé n'étais pas la cause aux coûts montant en spirale, mais par une économie rétricante causé par deux récessions majeures dans les années 80 et par l'introduction du Commerce de Libre Échange. Sans le déclin du PDN, le Canada aurais dépensé la même partie(7 ½%) sur les soins de santé comme ils ont fais en 1971

Quand nous discutons des coûts de soins médicaux, il est important de se souvenir que le secteur public ne compte de seulement 72% des dépenses totales sur les soins de santé au Canada: beaucoup moin que les 80% des pays de l'OCED. Les coûts qui augmentent le plus rapidement ne sont pas ceux du secteur publique, mais du secteur privé . Par example les drogues et les services dentaires.


Mythe #2 Nous n'avons pas les moyens d'utiliser notre système "gratuis". Nous devons instituer les frais honoraries utilitaires.

Réalité: C'est logiquement absurde sur la surface, de suggérer que les frais sont trop élevés. La solution est de les élever encore plus. Les frais honoraries utilitaires ne réduisent pas les coûts, mais les augmentent. Les taxes, frais honoraries utilisateurs, les primes d'assurance: l'argent sort de la même poche.

Cependant, l'avantage réel des frais honoraries utilisateurs, du point de vu de ceux qui les défendent, est qu'ils découragent les pauvres à demander de l'aide médicale. Si les pauvres sont dénié des soins médicaux, ceux qui ne le sont pas, pourrons éviter de payer pour leurs soins.

Quand Saskatchewan à introduit les frais honoraires utilisateurs sous les Libéraux dans les années 70, les visites par les médecins vers les pauvres à baissé de 18%.

Malgré ceçi, l'ensemble total des coûts à augmenté, à cause des changements de "modèles d'utilisations" et de "mélanges de services". En bon Français, les médecins maintiennent leur revenue par rappeler leur patients à haut revenue pour des visites plus fréequentes et mener plus d'examens . En fait, plus d'argent était dépensé pour donner des soins à moins de gens.


Mythe #3: Une cause majeure des coûts de Soins de Santé est que les gens en abusent.

Réalité: Les patients n'écrivent pas leurs prescriptions, réservent leurs examens, se progamment à donner suite à des appointements ou s'admettrent à l'hôpital pour subir une chirurgie. Normalement les gens vont voir le médecin parce qu'ils croient que quelque chose ne va pas. Pas pour le plaisir de s'asseoir dans une salle d'attente pendant deux heures.


Mythe #4: Les soins médicaux dirigé par le Gouvernement sont bureaucratiques et incompétents. En introduisant l'assurance médicale privée et la compétition, ceçi rendrais le système plus efficace.

Réalité: L'évidence des pays de l'OECE montrent que le secteur privé est beaucoup moin efficace et beaucoup plus bureaucratique que le secteur public quand il vien de donner des soins médicaux.

Les États Unies qui à plus de soins médicaux privés que n'importe quel pays de l'OECE, dépense 14% de son PND sur les soins médicaux, comparé à 9% pour le Canada. Les États Unies paient $911.00 par personne annuellement pour leur coûts administratifs. Par contraste le Canada paie $270.00 par personne.

Les disproportions des frais géneraux d'assurance sont encore plus marqué: les frais généraux d'assurance par personne coûtent $212.00 U.S., $34.00 Canada. Blue Cross/ Blue Shield du Massachusetts est un assureur typique d'importance, emploie 6,600 personnes pour administrer de l'assurance pour 2 ½ million de clients, plus que de gens employés pour administrer la santé publique au Canada pour 28 millions de personnes.

Quand l'Allemagne à récemment changé son système dentaire du public à un système privé, les coûts administratifs ont triplé de 5% à 15%.


Mythe # 5: Les Américains paient plus pour leur soins médicaux, mais en résultent à de meillieurs soins de santé.

Réalité: Des études on démontrées qu'en moyenne les Canadiens reçoivent plus rapidement de soins nécessaires que les Américains. Les Canadiens reçoivent plus de visites par leur médecins par capita que les Américains, plus d'immunisations, plus d'admissions dans les hôpitaux et plus de procédés chirurgicales. Un sondage de10 pays de l'OECE à montré que les Canadiens étaient très satisfaits des soins reçus, par contre les Américains étaient moin satisfaits. En réalité les Canadiens sont cinq fois plus satisfaits que les Américains pour les soins de santé qu'ils reçoivent.

La mortalité infantile, la mortalité maternelle, l'espérence de vie étais pire au Canada qu'aux Étas Unies avant l'introduction de Soins Médicaux. La mortalité infantile est 70% moins qu'aux États Unies, par contre les femmes Américaines ont une double chance de mourrir pendant l'accouchement comparé à leurs homologues Canadiennes. C'est la normalité que les Canadiens vivent deux ans de plus que les Américains.`

Mythe #6: Les cliniques privées vont amiliorer les accès aux services en enlevant la pression sur les services publiques.

Réalité: Les cliniques privées pompent les resources du système publique. Les cliniques privées donnent préférence à l'opulance quand à l'accès aux soins médicaux, par contre le public ramasse la facture.

Parce qu'ils ont accès à des sources de revenues additionnelles sous forme d'honoraire de leurs patients riches, tout ça pendant qu'ils peuvent facturer le système publique pour des procédés accomplis, les médecins peuvent faire beaucoup plus d'argent en travaillant pour des cliniques privées.

Donc les docteurs cherchent à maximiser le nombre de patients qu'ils voient dans leurs (publiquement subventionné) cliniques privées pendant qu'ils réduisent le nombre de patients qu'ils reçoivent aux complexes publiques. Pendant que les docteurs retirent leurs services, la liste d'attente aux services publiques s'allonge et la motivation de chercher des services au secteur privé augmente pour ceux qui peuvent payer. Pendant que les patients riches reçoivent leurs besoins de santé par le même système que les autres, ils continuent à demander que le système de Soin de Santé donne d'excellents soins. Dans un système à deux niveaus les patients aisées ne dépendent plus aux facilitiées publiques pour leur soins médicaux et perdrent intérêt à assurer l'excellence du système publique. Ils demandent au lieu que les taxes qu'ils paient pour le support du système publique soient réduites, de cette façon guarantissant l'érosion aux accès et services.

Mythe #7: Nous pouvons sauver de l'argent en comptant plus aux soins communautaires et moin aux accès et services.

Réalité: "Soins Communautaires" à habituellement un mot secret pour cesser de donner des soins. Quand l'Ontario à fermé les institutions psychiatriques dans les années 1980 afin d'instituer "Soins Communautaires" pour patients psychiatriques, ceci à simplement mis les gens à la rue sans provisions pour avoir du support pour des habitations convenables ou des services de support.

Addessé aux vieillards fébriles et ceux avec des infirmitées physiques et mentales, "Soins Communautaires" est une façon polie de dire que les familles (spécialement les femmes) devron compter à recevoir des services gratuits parce que les soins de santé ne le feront pas.

Les vrais soins communautaires ne sont pas de bon marché. C'est souvent mieux pour les gens de reçevoir des soins chez eux ou un encadrement communautaire, mais il n'a pas d'évidence convaicante que c'est moin coûteux si les soins sont administrés par des professionnels qualifiés. Par exemple un docteur peut voir beaucoup plus de patients si ces derniers vont la voir au lieu qu'elle les voie chez eux.

Mythe #8: Au lieu du système présent de "Soin de Maladie" nous devrions changer pour un système qui accentue la prévention et le "bien être".

Réalité: Les gens ont tendance à aller voir le docteur quand ils sont malade, pas pour entendre une semonce sur comment ils peuvent mieux manger, de faire plus d'exercisse et d'arrêter de fumer.

La prévention est une bonne idée mais à part de quelques procédures standard comme l'examen pré-natal, immunization, examen des yeux et pap smears, la plupart des choses qui contribute à une bonne santé à long terme, ne peut être obtenu dans un bureau de médecin.

Les déterminations primaires[de maladies ont été établies par un nombre d'études épidémiologiques, Elles inclues une mauvaise nutrition, spécialement la nutrition maternelle, chomage, pauvreté, l'impuissance, habitation insuffisante, stress familial. Les politiques sociales et économiques contribuent à créer ces problèmes pour le mieux ou pour le pire, mais c'est difficile de voir comment le système de santé peu faire pour les aider même si c'est marqué "le système du bien-être".

Mythe #9: Il n'y a plus d'argent. Le Gouvernement n'a plus les moyens de pourvoir des soins médicaux de haute qualité aux Canadiens.

Réalité: L'argent est en train d'être égoutté du système, pas par force de nature, mais par des decisions gouvernementales mesurées. Des reductions à grandes échelle dans les tansfères de paiements fédéraux sapent "medicare" et autres programmes sociaux. Les contributions Fédérales ont été systématiquement coupées depuis les années 1980. La portion liquide et les paiements fédéraux tranférées pour les programmes sociaux devraient disparaitre vers 2005. Ceci résulte à une pression financière sur les soins de santé des gouvernements provinciaux; ce qui mène plusieurs gouvernements provinciaux en directon de démanteler la couverture des soins médicaux universelle et mettre à sa place un système à deux niveau. Si ces resources continuent à être coupées comme conçues "medicare" ne vas pas survivre.

Mythe#10: Les deficits gouvernementales rendent les coupures financiers inevitable.

Réalité: Les deficits gouvernementales sont les resultants intentionnels de decisions politique.Les réformes d'impots des gouvernements Trudeau et Mulroney on mis en marche une réduction dramatique de paie d'impots par les Canadiens riches et les corporations Avec le trésor publique, privé de milliard de dollars en revenue, les gouvernements on maquillé les diminutions par emprunter des bénificiaires des impots de vacances, à un très haut niveau d'intérêt. Si les gouvernements étaient sérieux pour abolir les deficits, Ils inverseraient les don d'impots des années 1970 et 1980.


Ulli Diemer
1995

Also available in English: Ten Health Care Myths.
Auch auf Deutsch vorhanden: Zehn Mythen über das Gesundheitssystem: Krankenversicherung in Kanada.
También disponible en español: Diez Mitos del Cuidado de la Salud: Entendiendo el Debate del Servicio Medico en Canadá.

Also available in Chinese.

Also available in Vietnamese.

 


Ulli Diemer
Contact


Subject Headings: Health & Safety - Public Health